Boutique en ligne - Réservez dès à présent votre BARLEY WINE à retirer à l'Abbaye de Brogne

Historique

La bière est obtenue par la fermentation de céréales et aromatisée de plantes les plus diverses ; elle est connue depuis la haute Antiquité et, avant l’arrivée des Romains dans nos contrées, la cervoise coulait déjà à flots.

Cependant, la boisson que nous dégustons aujourd’hui avec sagesse et qui est essentiellement obtenue à partir d’orge et de houblon est, sans nul doute, l’invention des moines bénédictins, ordre fondé au 6ème siècle par Benoît de Nursie. En effet, le vin permis par la Règle de Saint Benoît fut rapidement remplacé dans les régions peu ou pas vinicoles par la bière, boisson beaucoup plus salubre que l’eau, très polluée au Moyen Âge.

La première mention d’une brasserie monastique figure sur le plan de Saint-Gall, projet d’une abbaye idéale, datant d’environ 800.

Dans l’acte de confirmation datant de 986 par Otton III, futur empereur germanique, de la donation de l’église et de la cour de Mettet avec toutes ses dépendances à l’abbaye de Brogne, il est fait explicitement allusion au moulin et à la brasserie.
Dès le 10ème siècle donc, la bière était brassée dans le domaine et fort vraisemblablement à l’abbaye même.

Malheureusement, les archives de l’abbaye ont été malmenées au cours du temps et sont très lacunaires. Quelques livres de comptes témoignent d’une fabrication locale. Ainsi, en 1526, Martin Badri paie-t-il une rente pour la location de la brasserie banale située près du bief du moulin. Plus loin, il est question de Renequin le cuvelier. Un compte de 1648 nous apprend qu’un certain Ambroise est « brasseur de la maison et abbaye de Saint-Gérard ».  Plus intéressant encore, en 1672, le receveur de l’abbaye intervient dans la réparation de « la cuve, chaudière, fourneau, etc » et paie la fourniture de 169 livres de houblon. Apparaissent également de 1672 à 1675, les gages de Pierre d’Oison, Maître valet et brasseur. A ceci, il convient d’ajouter les recettes en céréales provenant du domaine, parmi lesquelles nous retrouvons l’escourgeon ou orge d’hiver.

Des mentions analogues apparaissent tout au long du 18ème siècle. En 1726, un livre de comptes du curé de l’époque nous apprend également qu’il faisait brasser à l’abbaye sa propre bière à partir des grains reçus en payement des rentes qui lui étaient dues et de houblon qu’il achetait. Enfin, dans sa description de l’abbaye en 1710, Dom Eugène Massart , curé et moine de Saint-Gérard, signale la présence d’une « brasserie souteraine » qu’il situe dans ce nous appelons aujourd’hui la Grande Crypte. Il mentionne également « l’houblonière des religieux » située à l’ouest des jardins.

Le brassage de la bière à Brogne est aussi vieux que l’abbaye elle-même et, si la Révolution n’y avait mis fin, la tradition se serait perpétuée jusqu’à nos jours.

Vous devez avoir 18 ans pour visiter ce site.

Vérifiez votre age

- -